Skip to: site menu | section menu | main content

Hans Cousto
Les Tons de la Octave Cosmique


Introduction

"Le son abstrait est défini par les Soufis par l’expression ‘Saute Surmad’, signifiant : l’univers entier en est rempli. Les Soufis appellent le son originel ‘Saute Surmad’, la note qui emplit le cosmos. Les fréquences de cette note sont trop subtiles pour être vues avec les yeux, ou entendues avec les oreilles...

Ce fut le ‘Saute Surmad’, la note de l’abstrait, que Mahomet perçut lorsqu’il fut illuminé dans la grotte de GareHira. Le Coran connaît également ce son qui dit "Que ... soit". Moïse entendit le même son sur le mont Sinaï dans son union avec Dieu, le même mot devint évident à Jésus quand il fut en union avec le père divin au milieu du désert. Shiva entendit le même ‘Anahad Nada’ dans son Samadhi dans les grottes de l’Himalaya. La flûte de Krishna est le symbole de cette note. Ce son est la source de toute manifestation, transmise de l’intérieur aux maîtres... Celui qui connaît le mystère du son connaît le mystère de l’univers entier ." Hazrat Inayat Kahn

Il n’y a pas une société dans laquelle il n’est fait référence au son universel ou aux harmonies sphériques. En Inde de l’est, le commencement de toute chose est ‘Nada’, la note originelle. Ils parlent de ‘Nada Brahme’, ce qui signifie : le Monde est Son. En Inde et au Tibet, la note infinie est l’OM. La syllabe OM est le mantra le plus sacré qui soit, et représente aussi le symbole de la fréquence originelle de l’existence.

Dans la Grèce Antique, il y eut beaucoup de références au son sphérique. Ainsi Platon écrit à la fin de son 13ème livre de loi : "Chaque chiffre, chaque ligne de nombre et chaque assemblage de sons harmonieux, et la conformité des cycles des corps célestes, et le Un comme analogie de tout ce qui se manifeste, doit devenir extrêmement clair à celui qui cherche de la bonne manière. Toutefois ce dont nous parlons apparaîtra si l’on s’efforce de reconnaître le Tout, sans perdre l’Un de vue. C’est alors que le lien entre les précédents éléments sera mis en lumière."

Le lien en question est la loi de l’Octave. Par l’application systématique de cette loi à tout phénomène périodique, il est possible d’écouter la relation qu’entretiennent les différentes planètes, et les structures des différents atomes et molécules. Dans ce fascicule, nous nous limiterons aux périodes de notre système solaire et ouvrirons la porte aux harmonies des sphères.

En 1946, Hermann Hesse reçut le prix Nobel de Littérature pour ce livre : "Le Jeu des perles de verre ». Les principes de ce livre sont : " un nouveau langage, un signe, une formule auxquels mathématiques et musique participent de manière égale, en permettant de combiner formules astronomiques et musicales, un dénominateur commun aux mathématiques et à la musique..."

La loi de l’Octave est ce principe auquel mathématiques et musique participent de manière égale. Cette loi rend possible la combinaison de lois astronomiques et musicales. Elle est le dénominateur commun de l’astronomie, des mathématiques, de la musique et de la couleur.

Par le biais de la loi de l’Octave, il est possible de convertir le système solaire entier en son. Le nombre d’octaves vous donne l’échelle. De la même manière que l’échelle d’une carte vous aide à visualiser le paysage, la loi de l’Octave démontre les interactions. Les sons de base dans ce fascicule sont calculés de manière purement mathématique et physique et montrent la base scientifique d’une vieille tradition mystique. Chaque étape est successive, vous pouvez la recalculer, vous n’avez pas à l’intégrer par simple supposition. Ces sons originels sont basés sur de véritables fondations mathématiques mais "ils unissent les trois principes : science, vénération de la beauté, et méditation."

Hermann Hesse va plus loin dans ‘Le jeu des perles de verre’ : "J’ai soudain réalisé que dans le langage, ou en tout cas dans l’esprit du ‘Jeu des perles de verre’, tout élément était significatif du tout, chaque symbole ou combinaison de symboles ne menait pas à des exemples, expérimentations et preuves uniques, mais au centre, au mystère et au plus profond du cœur du monde, à la connaissance originelle. Je réalisai à en ce moment éclatant que chaque transition de majeur à mineur dans une sonate, chaque transformation d’un mythe ou d’un culte religieux, chaque formulation classique ou artistique, quand elle est perçue par un esprit véritablement méditatif, n’était rien d’autre qu’une voie directe vers le cœur du mystère cosmique où, dans l’alternance entre inhalation et expiration , entre ciel et terre, entre Yin et Yang, la sacralité est créée à jamais."

Les sons originels de ce fascicule sont des dérivés acoustiques de notre environnement naturel cosmique, et le fait d’y prêter attention nous met en harmonie avec l’ordre naturel des choses ou, comme le disent les Chinois, en harmonie avec le Tao (la Voie).

Être Un signifie ne faire qu’un avec le tout. Percevoir les vibrations et entrer en résonance avec elles implique mettre votre vie – ou vous-même – en accord avec le tout. Quand la personne est en accord avec le cosmos, alors le cosmos entre en résonance avec la personne. Quand vous êtes conscient de ceci, la conscience atteint des dimensions cosmiques.

De par leur signification universelle, il est possible d’utiliser ces sons dans des domaines variés. Par conséquent, il est possible de créer une musique de méditation précise, accordée de manière cosmique, dont les effets seront bien plus profonds qu’une musique composée normalement. La même chose est vraie pour la musique à vocation thérapeutique. Le mode de fonctionnement de ces sons de base sera expliqué dans les pages suivantes. 

Ces notes sont également la base pour l’adaptation musicale d’un horoscope. Il n’y a que lorsque la musique horoscopique est en accord avec ces notes qu’elle donne une véritable image sonore des constellations astronomiques, physiquement et musicalement parlant.

Un autre domaine d’application est la ‘Tonepuncture’ (NDT : pas d’équivalent français) aussi connue sous le nom de Phonophorèse. Dans ce cas de figure, vous maintenez le diapason sur les points d’acupuncture et les vibrations se propagent au travers des méridiens.


Traduit par Pierre-Vincent Cornillon


| haut de page |